Moulins et patrimoine meulier

Découvrez les nombreux moulins qui jalonnent le territoire surplombants des paysages époustouflants ou sur les bords des cours d'eau et le site des Meulières d'où étaient extraites les meules qui produisaient la farine des rois....

Moulins © PhotoClubVideo
 
Le moulin de Félines-Minervois
Moulin © Nadège Blet
 

Moulin tour datant de 1780, situé sur le Pech de Marrassi, on l'appelait "Tour de Calfort", du nom de son ancien propriétaire.

Ses 35 m² de voilure lui permettent de prendre le vent, le rouet de 42 alluchons transmet le mouvement à la lanterne qui, grâce à l'axe, fait tourner la meule qui écrase les grains sur la meule dormante.  Le petit cheval, l'auget, permet de réguler l'arrivée du grain.

Il a été parfaitement restauré entre février et juillet 2000 par Bernard Garibal, charpentier à Lautres (Tarn) pour le compte du syndicat Intercommunal de Cesse Brian, à l'initiative de la commune de Félines Minervois.

Moulins
 
Moulins
 
Moulins © PhotoClubVideo
 
Moulins cheval © Nadège Blet
 
Moulins © PhotoClubVideo
 
Les Meulières, naissance d’une pierre rare

Difficile d'imaginer en voyant ce chaos de pierres, qu'ici des hommes produisaient des meules extrêmement recherchées pour moudre les céréales.

Le Causse du Minervois cache sous vos pieds une roche aux vertus singulières, véritable or pour les meuniers.

Il y a 40 à 50 millions d’années, les mouvements de l’écorce terrestre provoquent le soulèvement des Pyrénées et du massif Central. Là où se trouvaient les mers chaudes, aux fonds tapissés de débris de coraux, de plancton et de coquillages, naissent de nouveaux reliefs et notamment la Montagne Noire, qui se dresse face à vous. Pendant des millions d’années, les cours d’eau dévalent la montagne et lui arrachent des graviers et des morceaux de quartz qu’ils déposent dans des deltas,  juste sous vos pieds. De ce mariage de la terre et de la mer naît cette roche singulière : un calcaire semé de très nombreux fragments de quartz. Ce calcaire gréseux, ou Pierre de Saint Julien comme la nommaient les anciens, forme un banc de 40 à 60 centimètres d’épaisseur. 

Les Meulières © Nadège Blet
 
 
Meule © Nadège Blet
 

Pour les meuniers d’antan, ce banc convient parfaitement pour moudre les céréales. Alors qu’une roche quelconque ne ferait qu’écraser le grain comme sous le coup d'un marteau, la pierre de St Julien, avec son quartz aussi affûté que des lames de rasoirs, coupe l’enveloppe du grain et le vide délicatement de la farine qu’il contient. Cette pierre est aussi solide que l’acier : un cube de la taille d’un dé résiste à 1,3 tonne de pression ! Et, pour ne rien gâter, elle est d'un blanc pur, sans aucune des particules de fer ou d’aluminium qui infestent les grès extraits dans la plupart des autres carrières de meules en France, et dont les meules en s’usant, souillent la farine d’une teinte grise ou rougeâtre disgracieuse. moulu sous la pierre de St-Julien, le froment donnera un pain aussi blanc que neige. Un pain de roi. Le roi des pains.

 

Accueil Minerve : 9 rue des Martyrs - 04 68 91 81 43

Accueil Olonzac : 6 avenue de Béziers - 09 86 44 11 01

haut de page

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous permettre de partager du contenu via les boutons de partage de réseaux sociaux et pour nous permettre de mesurer l'audience. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

x